20 octobre 2007

Je croyais que j'étais guérrie. Guérrie du passé et de tous les non-dits. Guérrie des souvenirs et de ces gens qui n'me hantent plus. Seulement j'me suis trompée. Un détail et tout remonte à la surface. Y'a cette demoiselle si loin de moi mais qui m'touche tellement. Y'a ces mots qui font mal et qui rappellent les miens. Y'a toute cette merde qui remonte d'un coup et qui m'fout la gerbe. Et puis le vaccin est arrivé. Le vaccin contre la grippe qu'on offre à tous ceux qu'ont des pathologies, qu'ils disent. Quelle générosité, ça ferait presque pleurer. Alors forcément on repense à ces années de galère. Aux doutes que ces connards m'ont infligé. A leurs mots désespèrés et à leurs appels à l'aide. A ces conversations qui m'ont tué, ces conversations qui m'ont fait grandir d'un coup. Je repense à cette innocence qui s'est envolée. J'repense à cette putin d'semaine magique qui a changé le cours d'ma vie. Alors qu'ils aillent se faire foutre avec leur vaccin de merde. Ils n'effaceront rien de tout ce que j'ai subi. Ils n'effaceront rien du traumatisme qu'leur médecine a engendré. Leur vaccin, il ne changera rien à ma vie, non.
Mais j'me raccroche à la vie présente, et à tous les sourires qu'on m'a offert. Et puis j'me dis que j'pourrais très bien ne plus être là, à déverser ma colère envers ce service que je n'ai que trop connu.

Posté par lutopiste à 21:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Je croyais que j'étais guérrie. Guérrie du passé

Nouveau commentaire